30/Sep/2022 PéROU

La Province Sainte Marie des Andes promeut les assemblées des vocations

Dans le cadre de l’Année des Vocations Maristes, le secteur péruvien de la Province Sainte Marie des Andes a tenu son Assemblée des Vocations, du 16 au 18 septembre, à Lima, au Pérou.

L’événement a été suivi par 32 personnes représentant les 11 œuvres éducatives du pays, les écoles et les universités. Parmi les participants figuraient des frères, des professeurs, des directeurs, des membres de la pastorale universitaire, des représentants des communautés laïques et des jeunes.

Il s’agit de la première assemblée vocationnelle de la Province de Sainte Marie des Andes, qui a choisi d’initier un processus de réflexion sur l’animation vocationnelle, et dans ce cadre, a prévu de développer trois assemblées, une dans chaque secteur de la Province : Pérou, Bolivie et Chili.

Chaque assemblée réunira des personnes de différents domaines de participation dans les secteurs et sera un espace d’écoute, de gratitude et de tissage de rêves pour l’avenir qui permettront la durabilité et la vitalité charismatique dans la Province.

Cette première rencontre, qui s’est déroulée dans une atmosphère de joie et de réciprocité, a été l’occasion de se rencontrer et de se connaître personnellement après la pandémie.

Le guide préparé par le Secrétariat Frères Aujourd’hui pour cette année des vocations maristes a illuminé les espaces de la rencontre et a encouragé les participants à découvrir la passion originelle ; à valoriser la complémentarité des vocations laïques et des frères ; à entrevoir quelques propositions pour l’avenir, soit comme secteur mariste, soit comme province, sur le thème de l’animation et de la promotion des vocations.

Des réflexions ont été faites sur ces « portes qui se ferment et celles qui s’ouvrent comme une possibilité ».

Plus que d’offrir un cadre vocationnel théorique, nous avons mis l’accent sur le dialogue et le partage, ce qui nous a permis de connaître les diverses réalités dans lesquelles les maristes sont présents. Nous avons aussi cherché à répondre à ces environnements.

À la fin de la rencontre, tous les participants sont partis avec l’engagement de prendre soin et de générer la vie à partir de leurs domaines de participation (maison, travail, environnement) et avec la conviction que nous avons tous une vocation, et que nous l’encourageons chez nos enfants, adolescents et jeunes.

RETOUR

Session francophone du 3e âge – Éphémér...

SUIVANT

Plus de 150 ans de présence mariste à Samoa...