27/Mai/2020 CAMBODGE

La situation à l’école primaire Lavalla à Takhmao pendant l’urgence dûe au COVID-19

Frère Tony Burrows rapporte la situation au Cambodge à l’époque de l’urgence causée par Covid-19. Il parle principalement de l’école Lavalla, à Takhmao, qui travaille avec des enfants et des jeunes handicapés physiques.


Ici, au Cambodge, les écoles, les églises et les lieux de divertissement sont toujours fermés, mais les usines où les gens travaillent dans des conditions de surpeuplement sont toujours en activité.

Le mois dernier, le gouvernement a annoncé que les écoles resteraient fermées jusqu’en novembre. Mais j’ai appris depuis que cette mesure sera réexaminée en juin.

Bien qu’il existe un enseignement à distance et qu’il soit salué comme une excellente solution pour les étudiants, le fait est que plus de deux millions d’étudiants n’y ont pas accès  et que la plupart trouvent le travail de cette manière très difficile et ne font probablement pas ce qu’il est censé faire.

Nos enseignants viennent ici chaque jour, ils sont en contact régulier avec leurs élèves. Ils les encouragent à suivre les cours à la télévision et envoient des feuilles de travail via diverses formes de médias sociaux. Je ne suis pas sûr que ce soit efficace, mais au moins les élèves font un travail scolaire.

La semaine dernière, un groupe de notre personnel a rendu visite à autant de familles que possible dans les provinces.

Nous avons ramené un petit groupe d’étudiants pour qu’ils vivent ici. Certains d’entre eux ont subi une importante opération de chirurgie corrective juste avant Noël. Ils ont vraiment besoin d’une physiothérapie et de soins médicaux continus qu’ils n’ont pas pu obtenir à la maison. Ainsi, tout notre personnel de santé est ici chaque jour pour donner à ces étudiants une physiothérapie intensive. Nous en avons aussi quelques-uns dont la situation familiale est telle qu’ils n’ont pas été soignés et qu’ils ont dû se débrouiller seuls.

Au cours de leur voyage, ils ont également trouvé certaines de nos familles qui ont besoin d’une assistance médicale, nous leur avons donc fourni des fonds pour qu’ils puissent consulter des médecins et acheter des médicaments.

De plus, nous avons ici huit de nos étudiants universitaires qui n’ont pas accès à l’internet chez eux. Ils suivent leurs cours en ligne.

Nous avons également ici huit de nos étudiants universitaires qui n’ont pas accès à l’internet chez eux. Ils suivent leurs cours en ligne.

Nous avons donc aussi du personnel ici pour s’occuper de ces étudiants lorsqu’ils ne sont pas en classe ou en thérapie – cuisiniers, soignants, etc. Bien sûr, le site doit être entretenu, donc le personnel d’entretien et de terrain travaille. D’autres membres du personnel viennent en fonction des besoins. Nous continuons à verser au personnel son salaire complet, autrement il n’aurait plus rien pour vivre.

Nous espérons tous que les étudiants pourront bientôt revenir. Alors que tout le monde ici est occupé par ses tâches, l’endroit n’est pas le même sans les étudiants.


L’école LaValla est la seule école primaire enregistrée au Cambodge pour les élèves ayant un handicap physique. Fondée en 1998 dans une petite maison de Phnom Penh, elle a déménagé il y a 16 ans dans une ville à la périphérie de la capitale appelée Takhmao, dans une école spécialement construite à cet effet.

Aujourd’hui, l’école compte près de 100 élèves et la plupart sont en internat car leurs familles ont reconnu que dans leurs régions rurales, leurs enfants n’ont pas accès à l’éducation. Le programme d’éducation prévoit un programme accéléré de six ans de primaire qui doit être achevé en trois ans. Pour en savoir plus : https://www.maristcambodia.org/lavalla-school

RETOUR

FMSI publie son Rapport annuel 2019...

SUIVANT

Vidéo-conférence de l’équipe ad hoc du R...