02/Jan/2009 MAISON GéNéRALE

La vie de chasteté, une question du c?ur

Le frère Seán Sammon, Supérieur général des Frères Maristes, a publié un article dans le numéro de novembre 2008 de la revue Vie Religieuse, dirigée par les missionnaires clarétains. Le titre : « La vie de chasteté, une question du c?ur ». Encore une fois, avec sa clairvoyance de spécialiste des sujets sur la sexualité et la vie religieuse, il aborde la vie de chasteté des religieux et religieuses en un style simple mais pratique et plein de vie.

Pour les Frères Maristes la manière de traiter ce sujet vient renforcer lun des aspects de l?animation de l?Institut vécus cette dernière année : « lAnnée de la spiritualité mariste ». « La spiritualité, écrit le frère Seán, est la dimension qui marque la vie de chasteté, et c?est, sans doute, la plus importante de toutes », parce que « la chasteté, pour être bien vécue, doit s?enraciner profondément dans la vie spirituelle ». Le reste de larticle est consacré à « réfléchir sur la spiritualité et sur le rôle essentiel que celle-ci occupe dans le célibat. »

Quand le frère Seán affirme que « la spiritualité est le fondement de toute vie de chasteté », il entend par là que la spiritualité a davantage à voir« avec le feu inextinguible qui brûle en chacun de nous, qu?avec les pratiques de piété ». Selon lui, « le développement de la vie spirituelle est, avant tout, un processus grâce auquel nous réglons dune manière positive lénergie intérieure, nommons-la passion, qui coule en nous. Et quest-ce qui nous donne le courage d?entreprendre ce travail ? Lexpérience réelle que la faim et la soif de Dieu que nous ressentons surpassent notre égoïsme et notre cupidité ». La chasteté est, donc, lexercice dun c?ur passionné.

Le frère Seán parcourt ensuite dans son article les chemins personnels par lesquels se réalise le développement dune personne spirituelle en remarquant quil faut être « ouvert aux moments du réveil spirituel qui surgissent tout au long de la vie » et payer le prix de l?engagement pour le Seigneur. « Notre vie chrétienne consiste, essentiellement, à développer une relation avec Jésus. Cette relation est le remède à notre inquiétude. Et cest aussi le fondement sur lequel doit appuyer notre vie de chasteté », dit-il.

En terminant sa réflexion, le frère Seán affirme que « certains pensent que ceux qui vivent la chasteté sont ingénus ou un peu fous. Si nous devons dire la vérité, embrasser une vie de célibat a certainement quelque chose qui tient de l?ingénuité et de la folie. Ingénuité, parce que cette option voue à l?échec les conventions sociales. Folie, parce que vivre la chasteté conduit inexorablement à une révolution du c?ur ».

Pour recevoir la revue Vie religieuse adressez-vous à pcl@planalfa.es

___________________
Lire le texte – Word 80 kb

RETOUR

Renouveau 3e âge. Manziana...

SUIVANT

Rencontre des Fraternités de la Province Mé...