25/Fév/2021 GRèCE

L’archevêque de Corfou et Thessalonique parle de son éducation mariste à Athènes

« Grâce aux Frères Maristes, une lumière a commencé à briller en moi. C’était la lumière de l’appel, comme la lumière d’une consécration plus spécifique et exclusive à Dieu », a déclaré Mgr Georges Altouvas, Métropolite de Corfou, Zante et Céphalonie, Grèce, lors de son ordination épiscopale le 7 février 2021 dans la cathédrale de Saint-Dionysos l’Aréopagite à Athènes.

« Je voudrais parler de mon école, le Lycée Léonin – Collège Mariste d’Athènes – qui m’a permis de vivre de nombreuses expériences spirituelles. Il est certain que l’école n’est pas seulement un bâtiment, mais surtout les personnes qui la composent et l’éducation qu’elle offre. J’inclus ici mes professeurs, mais surtout les frères maristes, qui ont semé en moi les vertus spirituelles de simplicité, d’humilité et de modestie », a déclaré l’archevêque catholique grec, ancien élève mariste et professeur dans les écoles maristes d’Athènes (Lycée Léonin de Néa Smynri et Lycée Léonin de Patissia).

Lors de sa visite à la communauté, il a rappelé les camps de vocation, ses journées spirituelles et ses pèlerinages sur les lieux maristes, à l’Hermitage. Se référant à sa formation mariste, Mgr Georges Altouvas a souligné, de manière particulière, que sur sa mitre épiscopale il a placé « les trois violettes maristes », symboles de simplicité, d’humilité et de modestie, les trois vertus mariales qui nous viennent de Marcellin Champagnat.

L’actuel archevêque métropolitain de Corfou, Zante et Céphalonie et administrateur apostolique du vicariat apostolique de Thessalonique, a été élève à l’école primaire et secondaire au collège « Leontios » de Patissia, dès l’âge de 6 ans (1979 – 1991). En 1992, après 12 ans d’éducation mariste, Mgr Georges s’est installé à Rome pour suivre sa vocation au sacerdoce.

RETOUR

La province de Compostelle tient sa première...

SUIVANT

Rencontre d'accueil et de renforcement de la ...