11/Aug/2017 MAISON GéNéRALE

Le Conseil des Droits Humains et l?Examen Périodique Universel

L’activité la plus emblématique sur le thème de la promotion et de la défense des droits humains, et surtout des droits des enfants, de FMSI (Fondation Mariste pour la Solidarité Internationale Onlus) a été l’élaboration et la présentation des rapports de la démarche de l’Examen Périodique Universelle.

Cette démarche, qui est réalisée par le Conseil des Droits Humains (CDH) des Nations Unies, consiste dans l’examen périodique du progrès des droits humains dans chacun des pays qui font partie des Nations Unies. Cette démarche comprend les étapes suivantes :

Préparation et nombre de rapports : l’État présente le rapport de la situation des droits humains dans le pays; le Bureau du Haut-Commissariat des Droits Humains prépare deux rapports, un qui regroupe les observations finales des Comités des Organes Conventionnels et l’autre qui résume les rapports présentés par les Organisations non Gouvernementales (ONG) et les Institutions Nationales des Droits Humains (INDH).

Examen et Dialogue interactif : au cours de cette étape, l’État qui se présente à l’examen commente le rapport qui a d’abord été présenté au CDH. Suit ensuite un échange interactif entre l’État qui est examiné et les États qui participent au CDH et les États observateurs. Au cours du dialogue, les États indiquent une série de recommandations à l’État afin d’améliorer la situation des droits humains. Les ONG qui ont présenté des rapports interviennent durant cette phase en présentant les observations de son rapport et les recommandations aux activités de lobbying.

Adoption du rapport du CHD : lors d’une session du CDH, on adopte le rapport final qui contient essentiellement les recommandations que les États ont présentées à l’État qui est en examen, qui explique les recommandations qui ont été acceptées ou que l’on doit prendre en considération (mais non acceptées) en expliquant pourquoi. Durant cette phase, les ONG peuvent s’adresser oralement à l’État et aux membres du CDH.

* Dans la phase ultime, participent tous ensemble l’État et les ONG, de même que les Institutions Nationales des Droits Humains intéressées à la mise en œuvre des recommandations.

Cette démarche constitue un cycle de quatre ans et demi, de sorte que, lorsque se termine cette étape, l’État est examiné de nouveau par ceux qui participent au CDH.

FMSI a participé à l’élaboration de 37 rapports, soit en collaboration avec d’autres ONG ou par elle-même, et présenté 448 recommandations.

________________

FMSI (Fondation Mariste pour la Solidarité Internationale Onlus) est une fondation créée par l’Institut mariste pour la promotion et la protection des droits de l’enfant. FMSI réalise sa mission à travers l’advocacy et le lobbying et les projets dans les pays où les Frères maristes sont établis.

FMSI a été créée en 2007 en Italie comme organisation non lucrative d’utilité sociale (onlus). Depuis 2011, il dispose de statut consultatif spécial au Conseil Économique et Social (ECOSOC) des Nations Unies.

FMSI est membre de : Bureau International Catholique de l’Enfance (BICE), Centre Catholique International de Genève (CCIG), Child Rights Connect, Movimiento Mundial por la Infancia de Latinoamérica y El Caribe, FOCSIV (Federazione degli Organismi Cristiani Servizio Internazionale Volontario), Observatorio Niñez y Adolescencia (ONA), Santiago de Chile.

RETOUR

Formation Mariste Africaine pour un Nouveau C...

SUIVANT

Qui sont les mineurs non accompagnés?...