22/Déc/2015 MAISON GéNéRALE

Le Vatican publie un document sur l?identité du religieux-frère

Lire le text: English | Español | Português | Italiano

Le frère José María Ferre, ancien secrétaire du Supérieur général au cours des six dernière années, a exprimé sa grande satisfaction quant au document sur l’identité des Frères, publié récemment par le Vatican.

Il s’agit du document intitulé « Identité et mission du religieux-frères dans l’Église », publié par la Congrégation pour les Instituts de Vie Consacrée et des Sociétés de Vie Apostolique (CIVCSVA), le 15 août.

Dans une entrevue avec le Bureau de presse de la Maison générale, le frère José María Ferre nous donne son opinion sur le nouveau document officiel de l’Église.

 

La CIVCSVA (Congregazione per gli Istituti di Vita Consecrata e le Società di Vita Apostolica) vient de publier ce document sur la vocation du religieux-frère : vous l’avez lu ? Qu’en pensez-vous ?

Oui, j’en ai fait une lecture rapide. Et ma première réaction en est une de grande satisfaction. C’est la première fois que le Vatican publie un document officiel sur notre vocation de Frères : c’est une façon d’appuyer et de faire connaître notre identité et notre mission.

 

Dans certains milieux, la vocation du religieux-frère n’est pas facilement comprise.

C’est certain. Bien des gens connaissent les religieuses et les religieux-prêtres; mais ils ne comprennent pas toujours le style de vie des Frères : hommes consacrés en gardant leur condition de laïcs. Et, cependant, c’est ainsi que la vie religieuse est née, en étant laïcale.

 

À qui ce document s’adresse-t-il ?

Il ne s’adresse pas seulement aux Frères mais à toutes les personnes qui veulent connaître, apprécier et promouvoir la vocation du religieux-frère dans l’Église, qu’ils soient laïcs, prêtres ou évêques. Le document dit que, étant donné la ressemblance entre notre vocation et celle des religieuses, il y a aussi des éléments qui s’appliquent à ces dernières.

 

Quelle importance a-t-il ?

Ce n’est ni une encyclique ni une exhortation apostolique. Comme d’autres documents semblables, c’est une « Instruction » qui émane de la Congrégation pour les Instituts de Vie Consacrée, avec l’approbation du Pape. C’est un document officiel de l’Église. C’est semblable aux autres comme « Cheminer avec le Christ » ou « La vie fraternelle en communauté », publiés par la même Congrégation. Par ailleurs, c’est un document qui ne peut être pris isolément; un bon nombre d’idées mises de l’avant apparaissent expliqués et commentés dans d’autres documents de l’Église.

 

Que signifie ce document pour vous, Frères ?

Je ne crois pas que le document nous fasse découvrir notre identité dans l’Église; ça fait plusieurs siècles que les Frères existent et vivent leur vocation. Mais, sans doute, le document propose-t-il des modèles pour mieux comprendre notre identité, pour l’actualiser, pour insister sur des aspects essentiels.

 

Y a-t-il beaucoup de religieux-frères dans l’Église ?

Nous sommes le cinquième de tous les religieux hommes. Certains appartiennent à des Instituts cléricaux, d’autres à des Instituts mixtes. D’autres sont intégrés dans les Instituts laïques, appelés aussi Instituts religieux de Frères, comme nous. D’autres sont membres d’Ordres anciens. Nous avons tous un dénominateur commun du fait d’être Frères, même si, par ailleurs, il existe des différences de manière de vivre notre vocation et notre mission.

 

Comment ce document met-il l’accent sur la vocation du Frère ?

Le document est basé sur la notion de l’Église développée par le Concile Vatican II : une Église qui est essentiellement une communauté, une communion de croyants en Jésus. C’est cela qui est essentiel. Viennent ensuite les différents charismes, fonctions et services. Le document insiste sur ce qui nous unit et que nous partageons avec tout le Peuple de Dieu : le fait d’être frères.

 

Comment développe-t-il l’identité du religieux-frère ?

Le mot-clef est : fraternité. Dans le peuple de Dieu, les religieux-frères sont appelés à vivre et à proclamer la fraternité de Jésus. Cette fraternité est un don que nous accueillons (refléter la vie de Jésus-frère); la fraternité est un don que nous partageons avec notre communauté de frères consacrés; et la fraternité en tant que don que nous partageons avec les autres, surtout ceux qui en ont le plus besoin.

 

Y a-t-il une certaine nouveauté dans le document ?

Plus que nouveauté, je vois que le document présente une approche biblique avec beaucoup de références à d'autres documents antérieurs de l’Église, surtout Vita Consacrata et Christifidelis laici. Me paraît intéressant le développement qu’il fait de notre vocation de Frères à travers d’icônes tant bibliques qu’institutionnelles et actuelles.

 

Il est peut-être difficile qu’un document pour toute l’Église puisse aborder des détails concrets.

Oui, c’est vrai. Par exemple, ce n’est pas la même réalité pour un frère mariste d’Europe que pour un frère trappiste en Océanie. Mais bon, le document arrive à des niveaux concrets quand il s’agit de thèmes comme la formation, les frères âgés, le prophétisme. Il faudra faire une interprétation culturelle selon les contextes, mais je le vois passablement intégrateur, unificateur.

 

Le document ouvre-t-il des perspectives d’avenir pour la vocation du religieux-frère ?

Au mieux, ce document ne prétend pas être le dernier mot à propos de la vocation du religieux-frère. Ce qu’il y a de remarquable, comme je l’ai dit, c’est que l’Église, pour la première fois, nous offre une synthèse plus actualisée et plus profonde quant à l’identité du Frère. Il faudra le lire, le méditer, le partager et s’en laisser interpeler.

 

 Aimeriez-vous ajouter quelque chose ?

Comme un frère mariste, j’aime la référence du document à la figure de Marie. Bien que ce soit une seule page du document, Marie y est présentée comme une source d’inspiration dans notre vie de fraternité.

RETOUR

Regarder le passé avec reconnaissance, le pr...

SUIVANT

Les participants expriment leur gratitude et ...