05/Déc/2012 MAISON GéNéRALE

Les enfants dans un monde urbain

Les expériences relatives à l’enfance se passent, de plus en plus fréquemment, en milieu urbain. Plus de la moitié de la population mondiale – y compris plus d’un milliard d’enfants – vit actuellement dans les grandes et les petites villes.

Beaucoup d’enfants jouissent des avantages qu’offre la vie urbaine, tels que l’éducation, les services médicaux et les installations sportives. Cependant un grand nombre d’entre eux n’ont pas accès à des services essentiels tels que l’électricité, l’eau potable et le soin de la santé. Au lieu d’aller à l’école, un nombre immense d’enfants sont obligés à travailler dans des conditions de danger et d’exploitation. Plus nombreux encore sont ceux qui doivent faire face au déménagement forcé, même s’ils vivent dans des conditions vraiment déplorables, dans des habitations délabrées et des emplacements surpeuplés, fortement exposés aux désastres.

Les pénuries que souffrent les enfants dans les communautés pauvres sont souvent cachées sous les moyennes statistiques sur lesquelles se basent les décisions concernant l’attribution de ressources, ce qui perpétue cette situation.  Comme les moyennes ne font pas de distinctions, la richesse de certaines personnes cache la pauvreté d’autres. Des enfants souffrant de manques graves se voient de ce fait privés d’accès à des services essentiels.

Il y a de plus en plus d’enfants qui grandissent dans les zones urbaines. Il est indispensable de leur fournir les services et les chances dont ils ont besoin pour exercer leurs droits et développer leurs capacités. Des mesures urgentes sont à prendre afin de :

• Mieux comprendre l’importance et la nature de la pauvreté et l’exclusion qui touchent les enfants dans les zones urbaines.

• Définir et éliminer les obstacles qui portent atteinte à l’inclusion sociale des personnes les moins favorisées.

• Garantir que la planification urbaine, le développement de l’infrastructure, la prestation des services et les initiatives à grande portée tendant à réduire la pauvreté et les inégalités, satisfont les besoins particuliers et les priorités de l’enfance.

• Promouvoir la création d’associations entre tous les niveaux du gouvernement et les habitants pauvres des zones urbaines, spécialement les enfants et les jeunes.

• Conjuguer les ressources et les énergies des acteurs internationaux, nationaux, municipaux et communautaires pour que les enfants pauvres et marginalisés puissent jouir pleinement de leurs droits.

Ce ne sont pas des objectifs mais des moyens pour atteindre un but précis : faire en sorte que les villes et les sociétés soient plus justes et accueillantes pour tous, et en premier lieu à l’égard des enfants.

___________________

Anthony Lake – Directeur général de l’UNICEF

Site web – La situation des enfants dans le monde – 2012

RETOUR

Besoin de formation initiale et permanente po...

SUIVANT

Le saisissement seul pressent quelque chose?...