26/Déc/2005 SRI LANKA

Les Maristes du monde ont généreusement contribué.

Aujourd?hui, les médias du monde entier feront des reportages sur le tsunami qui a frappé l?Asie il y a 12 mois. Plusieurs parleront de ses effets et des progrès accomplis pour la reconstruction.
Les membres de la famille mariste ont fait preuve de solidarité ; il convient donc de vous informer des efforts faits par les Maristes pour aider ces gens dont la vie a été si tragiquement affectée l?an dernier.
En réponse à l?appel du Frère Seán, les Maristes du monde ont contribué généreusement au Fonds du Tsunami de l?Institut. Plus d?un million de dollars US ont été amassés. Il s?agit d?un montant important. Il provient de plusieurs sources : écoles et ?uvres maristes, communautés, organismes internationaux et amis. Nous sommes assurés que cet argent parvient aux gens qui sont démunis. Ce dont ils manquent en ressources financières est souvent compensé par leur immense compassion et générosité.

Grâce à vos contributions nous avons pu répondre à des besoins urgents que nous connaissions bien. Dès le retrait des eaux, les Maristes des régions touchées ont pu assurer une aide immédiate en répondant aux besoins de première nécessité.
Une fois ceux-ci pourvus, nous avons pu nous intéresser aux besoins à plus long terme. Nous avons aidé à la reconstruction d?une école d?une Congrégation de religieuses bien connue de nos frères du Sri Lanka. Nous avons permis à certaines familles d?assurer de nouveau leur subsistance.
À Payagala, au Sri Lanka, nous avons rendu espoir aux familles de ce village en reconstruisant leur école détruite en un lieu Tamil Nadu – Indeplus sécuritaire ; les travaux ont déjà débuté. Dès la nouvelle année scolaire, en janvier prochain, cinq nouvelles salles seront prêtes pour accueillir les élèves. La construction se poursuivra durant l?année de sorte que les classes nécessaires pour l?an prochain seront prêtes. Peu à peu, l?école se développera pour répondre aux besoins de la localité en disposant de toutes les facilités requises.
À Tamil Nadu, en Inde, les frères aident le village de Vizhunda Mavadi à retrouver sa vie normale. Les gens n?ont pas besoin de bâtiments mais de biens tout aussi essentiels : stabilité, vie normale, sécurité, encouragement, éducation, support et espoir. Le projet veut soulager les gens, surtout les enfants, du traumatisme du tsunami. Il s?agit d?engager des professionnels pour conseiller les enfants et d?organiser des activités éducatives et récréatives. Si ces progrès sont plus difficiles à observer qu?une école en construction, il ne s?agit pas moins d?un travail réel et important. Le fait que des gens, surtout des enfants, puissent jouer dans la même mer que celle qui a été si destructrice il y a douze mois nous en dit long à ce sujet.

RETOUR

Noël 2005...

SUIVANT

Dire oui c?est accepter l?invitation à parti...