26/Apr/2006 ALGéRIE

Les martyrs de l?Église d?Algérie

Fr. Giovanni Bigotto, responsable de la Postulation mariste pour les causes des saints a publié un opuscule sur les martyrs de l?Église d?Algérie qui offre une petite biographie d?un groupe de 19 martyrs appartenant à huit congrégations et cultures différentes. Ils ont été des serviteurs passionnés de lÉglise pour les gens dAlgérie, un peuple simple, où ils ont tissé de nombreux liens d?amitié. Ils étaient humbles et bons ; le Seigneur irradiait leurs c?urs, leurs vies, leur silence. Ils témoignaient de leur foi, la foi de ceux qui préparent le dialogue dans la prière.

Leurs noms sont: Henri Vergès, mariste, Sr Paul-Hélène Saint-Raymond, des Petites S?urs de l?Assomption, S?urs Esther Paniagua Alonso et Caridad Álvarez Martín, Agustiniennes missionnaires, les Pères Jean Chevillard, Alain Dieulangard, Charles Deckers, Christian Chessel des Missionnaires d?Afrique, appelés autrefois Pères Blancs, S?urs Jeanne Littlejohn (Angèle-Marie), Denise Leclercq (Bibiane) des S?urs de Notre-Dame des Apôtres, Sr Odette Prévost, des Petites S?urs du Sacré-C?ur, les sept frères trappistes de Tibhirine : Dom Christian de Chergé, Luc Dochier, Christophe Lebreton, Michel Fleury, Bruno Lemarchand, Célestin Ringeard, Paul Favre-Miville et Mgr Pierre Claverie, dominicain et évêque d?Oran.

Ils forment une belle icône de l?Église d?Algérie : petite, composée seulement d?une certaine de milliers de fidèles dispersés dans quatre diocèses : Alger, Oran, Laghouat et Constantine-Hippone. L?Église y vit dans la pauvreté car elle a perdu toute sa puissance sociale et son faste ; elle nourrit sa vie damour et de service. Ainsi purifiée et sans ambitions, elle voudrait être un point de départ pour le dialogue avec l?islam.

La petite Église d?Algérie est consciente de vivre une mission prophétique, de créer pour demain un climat de dialogue tranquille entre la foi chrétienne et la foi musulmane, avec la certitude que nous sommes tous enfants de Dieu, l??uvre de ses mains, et que ses enfants parviendront un jour à se reconnaître comme frères.

Pour la grande majorité des musulmans algériens, l?Église représente une foi distincte mais dont la présence est une occasion pour valoriser leur propre identité et apprendre à respecter l?autre.

L?Église d?Algérie n?oublie pas qu?elle est l?héritière de Tertullien, des saints Augustin et Cyprien, de tous ces êtres radieux qui, avec la lumière de leur parole et de leur exemple, ont préparé des temps meilleurs. Le prophétisme de la petite Église d?Algérie illumine l?histoire que l?on entrevoit à l?horizon. Le sang des martyrs chrétiens répandu avec celui d?un grand nombre de frères musulmans est une supplique passionnée intercédant pour que notre humanité soit plus accueillante, plus tolérante, plus humaine, et qu?elle sache toujours, dans sa diversité, rendre gloire à Dieu.

(PDF ? 1,3 MB)

RETOUR

Tous ensemble dans une même direction...

SUIVANT

Un logiciel pour gérer les archives de l?Ins...