06/May/2009 ESPAGNE

L?Europe mariste prépare le Chapitre général

À Guardamar (Alicante ? Espagne), du 16 au 19 avril 2009, se sont réunis les Conseils provinciaux d?Europe (Compostela, Europe Centre-Ouest, Ibérica, Mediterránea y L?Hermitage) avec les capitulants du XXIe Chapitre général de ces mêmes Provinces européennes. La majorité des capitulants sont Conseillers provinciaux, sauf les frères Juan Miguel Anaya et Benito Arbués, qui ont aussi participé à la rencontre, en plus des frères Peter Rodney et Emili Turú, Conseillers généraux de liaison pour l?Europe. En tout 40 frères, plus les faciliteurs et les traducteurs (9 autres frères).

Le 17 et le 18 ont été entièrement consacrés à la réflexion sur le Chapitre général, alors que le 16 et le 18 le travail a porté sur des thèmes propres à l?Europe.
L?organisation de ces deux jours a été confiée aux faciliteurs provinciaux.

La maison de Guardamar et la Province Mediterránea se sont données corps et âme pour faciliter la tenue de la rencontre et pour mettre à la disposition tous les moyens nécessaires au bon déroulement du travail envisagé.

Préparation pour le Chapitre

Cette assemblée a mis en ?uvre des dynamiques visant à favoriser l?écoute et la réflexion partagée entre frères et capitulants. Grâce à cette écoute, les capitulants préparent leurs c?urs pour le Chapitre et, d?une certaine manière, deviennent de meilleurs porte-parole des désirs profonds de leurs frères. D?un autre côté, les frères des communautés peuvent aussi participer à la démarche capitulaire en s?impliquant activement dans toutes ces initiatives : consultation initiale, réflexion partagée sur les résultats de la consultation et les thèmes qui en dérivent, analyse du rapport du Conseil général?, etc.

Accueil des documents préparatoires

Étant donné les dates de la rencontre, nous avons essayé, en réalité, de vivre ensemble l?accueil des deux grands documents de préparation du Chapitre : « Orientations pour la réflexion », de la Commission préparatoire, et « Rapport du Conseil général » (le premier est arrivé il y a quelques semaines, et le second en en cours de réception). Les capitulants ont eu la possibilité de confronter avec les Conseils les premiers échos et remarques, ce qui les aidera dans la tâche d?animer la réflexion et l?échange avec les frères dans leurs Provinces respectives. Ces circonstances clarifient la nature et les prétentions de la rencontre : il ne s?agissait pas d?arriver à en tirer quelque conclusion que ce soit (il ne serait pas honnête de définir des positions avant d?avoir écouté les frères).

Méthode de travail

Outre cette tâche fondamentale, la rencontre à servi à essayer la méthode de travail en petits groupes, assis autour d?une table et dans une même salle. C?était une grande nouveauté pour la plupart d?entre nous. Malgré les langues, nous nous sommes répartis de différentes manières pour favoriser la rencontre de la diversité (chaque groupe utilisait deux langues au maximum, et là où c?était nécessaire, nous comptions sur l?aide des traducteurs).

Cette disposition permet des changements de dynamique très souples, un contraste d?opinions immédiat en groupe, une plus grande participation et écoute de la part de tous, un travail facilitant l?entraide, une recherche plus intense du consensus ; l?esprit de groupe est plus facilement perçu que lorsqu?on se déplace pour travailler dans des salles isolées. Le murmure des autres groupes ne nous a pas semblé gênant ; petit à petit, il devient une base sonore sur laquelle les liens se resserrent et un esprit commun se tisse.

L?eucharistie du matin et la prière du soir ont jalonné notre itinéraire et enrichi la vie du groupe.

Des fruits pour l?Europe mariste

Toute cette dynamique, en plus de nous aider à préparer le Chapitre, a été un pas de plus dans la construction de l?Europe mariste comme région. Nous sommes tous conscients qu?il reste encore du chemin à parcourir ; cette méthode de travail, sans la pression de devoir aboutir à des conclusions, nous a apporté une meilleure connaissance de nos réalités provinciales et nous a rapprochés davantage, si bien que petit à petit l?estimation mutuelle s?en trouve facilitée ainsi que la possibilité de construire quelque chose ensemble. La réalité de la vie mariste en Europe devra être abordée par tous, de manière conjointe, et de ce fait les réponses ne pourront être partiales.

Plan de travail

Le plan de travail envisagé par les faciliteurs comportait 3 moments :
1) Réception des documents de préparation : présentation, temps personnel et échange par groupes sur les premiers échos et éléments mis en relief. Cela a été fait pendant la journée du 17 : le matin, le document « Orientations », et l?après-midi, le « Rapport du Conseil général ». Le chemin fait par les Provinces a aussi été présenté brièvement.
2) Approfondissement : à la lumière des apports de la veille, il a été proposé 6 thèmes au choix pour le débat en groupe. Vu l?auditoire, tous les groupes ont consacré un temps à réfléchir aussi sur l?animation et le gouvernement de l?Institut. Cela a eu lieu pendant la matinée du 18.
3) Écoute : l?après-midi a commencé par la mise en commun des groupes, un premier écho de la part des capitulants par groupe de trois, et finalement, une réunion de tous les capitulants pour s?organiser, préparer la rédaction des lettres (provinciales et régionale) et le rencontre d?août à Madrid.

Premiers échos de la réflexion partagée

Comme fruit de la réflexion sur les deux documents de préparation (journée du 17), 6 thèmes ont été choisis qui, selon les faciliteurs, ont bénéficié du plus grand nombre d?apports de la part de tous les groupes. Ces thèmes constituent déjà un indicatif des désirs profonds de la région européenne et une concrétisation plus précise des 4 grands thèmes proposés par le document « Orientations ».

1) La Fraternité, une piste pour recréer l?identité du frère
2) Formes et niveaux de rattachement et d?appartenance des laïcs maristes
3) Formation conjointe et spécifique au charisme et à l?identité
4) Quelle école mariste, aujourd?hui, en Europe ?
5) Être présents parmi les jeunes
6) Un appel actuel : devenir des maîtres de spiritualité. Mais comment ?

La matinée du 18, les groupes ont choisi librement de travailler l?un des thèmes cités :
– Trois groupes ont choisi le thème 1
– Trois groupes ont choisi le thème 5
– Et un groupe a choisi le thème 6

Ce choix révèle plus clairement les urgences et les priorités ressenties par les Conseils provinciaux d?Europe.

En ce qui concerne l?animation et le gouvernement de l?Institut, il convient de signaler que la proposition d?un Conseiller résidant dans la région n?a pas suscité beaucoup d?enthousiasme, mais plutôt assez de réserves. Il suffirait de renforcer le rôle des Conseillers de liaison pour les régions (c?est-à-dire une nomination temporaire de la part du Supérieur général ou de son Conseil, mais en aucun cas de la part du Chapitre).

Nous pouvons enfin signaler deux appels qui ont été ressentis dans l?assemblée :

1. Appel à tenir compte de la réalité actuelle des frères, à écarter un langage utopique et idéaliste (éviter l?usage de temps verbaux exprimant le souhait, l?ordre ou la prospective ; éviter aussi les expressions contraignantes dans le genre « nous devrions? » « il faudrait que? », utiliser plutôt des formules faisant appel à l?invitation, à la reconnaissance ou à l?exhortation).

2. Appel à être conscients que le Chapitre doit réaliser uniquement les tâches que lui seul peut mener à bien (changement de normes, grandes lignes de fond?, etc) sans avoir la prétention qu?il doit tout résoudre ; l?animation de la vie mariste aux différents endroits convient mieux à d?autres instances plutôt qu?au Chapitre général lui-même.

Documents – En espagnol
* Aportaciones de los grupos a los 4 temas del documento ORIENTACIONES
* Aportaciones de los grupos a las CONCLUSIONES del INFORME del Consejo general
* Temas de reflexión
________________
Fr. Josep Maria Soteras

RETOUR

Un cadeau pour les provinces africaines...

SUIVANT

Présence mariste centenaire au Liban...