14/Sep/2007 BRĂ©SIL

Ligne droite finale du travail de groupes

Aujourdhui 11 Septembre a été un autre jour de travail intense pour lAssemblée. La méthode suivie pour traiter les quatre sujets en suspens est semblable à celle utilisée pour les deux sujets précédents : exposé par le groupe, explications et proposition dob-servations par écrit.

Une révolution du c?ur : ouverts au souffle de lesprit

Le troisième sujet fait référence au changement du c?ur. Partie dun énoncé : nous sommes appelés à centrer passionnément nos vies sur Jésus-Christ, en développant une spiritualité de suivi. Et on indique ensuite la portée de cette révolution du c?ur : Nos ?uvres éducatives, sociales et nos communautés dinsertion, sont des espaces sacrés pour la conversion. Auprès des enfants et des jeunes, nous écoutons leurs besoins, en tenant compte des appels de Dieu. Nous nous sentons interpelés pour centrer notre spiri-tualité sur une action évangélisatrice et libératrice, en respectant les différentes cultures .

LAssemblée indique quelques pistes pour avancer sur ce chemin : formation spécifi-que et conjointe des frères et laïcs aux niveaux provinciaux, régionaux et internationaux, mettre en ?uvre un programme de dialogue interreligieux, une étude du patrimoine spi-rituel mariste, un accompagnement personnalisé et un suivi vocationnel pour les frères et laïcs, création de nouveaux espaces de participation.

Présence mariste dans lévangélisation

Les groupes qui ont travaillé ce sujet nous demandent dêtre audacieux pour évangé-liser par lintégration de la foi et de la vie, en promouvant une Église accueillante, participante, évangélique et fraternelle. Ils nous parlent aussi dune éducation trans-formatrice des jeunes et des familles, de telle sorte quils vivent et proclament lévangile comme agents de conversion. Et ils nous invitent à revoir les ?uvres pour les rendre plus évangéliquement fécondes.

Maristes de Champagnat en mission partagée

Le troisième sujet daujourdhui était centré sur la nouvelle relation entre frères et laïcs. Comme Maristes de Champagnat, nous croyons que Dieu nous appelle maintenant à partager la vie et la mission, en coresponsabilité, hommes et femmes, avec un esprit de confiance, de compréhension et de respect mutuel.

Le sujet apportait un écho vocationnel : Nous croyons que Dieu appelle frères et laïcs de différentes manières à suivre et à partager le charisme de Marcellin, en accord avec les vocations personnelles. Ensemble dans la diversité : Nous nous sentons appelés à promouvoir un nouvelle pastorale mariste des vocations et une formation conjointe pour approfondir notre vocation commune et nos vocations spécifiques. Vient ensuite une exhortation : susciter de nouvelles formes pour se rattacher au charisme mariste, de telle sorte que laïcs et frères puissent écouter lappel à vivre leurs identités.

La réalisation pratique de cette proposition, dans laquelle on partage réellement la mis-sion, va requérir la création de nouvelles structures et de processus pour fortifier la coresponsabilité et de prendre des décisions conjointes.

Au c?ur de notre rĂŞve

Avec ces apports on a ébauché un texte, encore provisoire, dont nous extrayons quel-ques paragraphes :

… Nous avons Ă©coutĂ© le Seigneur, les voix des enfants et des jeunes et nous nous som-mes mutuellement Ă©coutĂ©s. Nous avons partagĂ© avec notre c?ur notre dĂ©sir de travailler ensemble pour dessiner nos rĂŞves. Au centre de ces rĂŞves, JĂ©sus se manifeste Ă  nous comme le fils de Marie et le Seigneur ressuscitĂ©…

JĂ©sus-Christ est au c?ur de chaque personne… Nous le trouvons au milieu de nous, dans nos CommunautĂ©s. Remplis de son amour nous Ă©prouvons un dĂ©sir ardent de nous unir passionnĂ©ment pour servir et proclamer le Royaume de Dieu. Nous avons Ă©coutĂ© cet appel Ă  la saintetĂ©. Comme Saint Marcellin a rĂ©pondu, nous aussi nous suivons le Christ comme Marie. La puissante image de Marie reflĂ©tant JĂ©sus nous a conquis… Nous con-templons JĂ©sus dans les yeux des enfants, dans les visages des jeunes… et nous Ă©coutons leurs voix dans le cri de ceux que nous navons pas encore trouvĂ©s (Mt 25, 34-40).

Le texte a reçu un premier accueil très favorable de la part de lAssemblée.

Travail par régions

Le reste de la journée, pratiquement, a été consacré à analyser et à partager les implica-tions qua pour chaque région de lInstitut, tout ce qui a été réfléchi et vécu dans lAs-semblée. La répartition a été : Asie, Afrique, Pacifique, Europe, Arc Nord, Cône Sud et Brésil.

Un churrasco brésilien avec caipirinha

La journée sest achevée par leucharistie et un dîner au grand air. Le menu a été un churrasco à la brésilienne avec un cocktail caipirinha.

RETOUR

La réalité et les questionnements de la jeu...

SUIVANT

Le frère Seán Sammon clôture lAssemblée i...