Lettres Ă  Marcellin

Père Romain Dorzat

1838-12

Les Roches, décembre 1838.
Monsieur le Supérieur,
Jai attendu avec bien dimpatience les Frères que vous mavez promis. Je viens davoir un moment de joie; et ce ne sont pas encore ceux qui doivent demeurer. Je ne puis pas encore dire quand jaurai des Frères. Le mobilier est à peu près prêt. Jai attendu, pour acheter le reste, quils fussent ici. Cest laffaire dune heure.
Il existe maintenant une raison toute particulière pour que vos Frères commencent lécole lundi prochain 31 décembre. M. le Sous-Préfet deux fois a fait tout ce quil a pu pour renvoyer de décider que dans lécole on autoriserait à tenir un pensionnat: les Frères, nétant pas aux Roches, ne pouvaient être autorisés. Le Conseil se réunit le 2 janvier. Cette fois si lécole nétait pas commencée, il ma assuré quil ne pourrait se dispenser dautoriser un des Instituteurs. Le Conseil nest pas davis quil y ait plusieurs pensionnats aux Roches.
Je nai point chez moi les douze cents francs de frais de fondation pour les remettre aux Frères. Un curé na jamais tant dargent dans son tiroir. Cependant je mengage par cette lettre à vous les payer à requête après 15 jours davertissement.
Daprès lexposé, vous comprenez quil importe que vos Frères arrivent aux Roches samedi prochain, 29 courant, afin que le dimanche on puisse prendre les noms des enfants; lundi, commencer les classes; et le 2 janvier, présenter nos pièces, établissant leur existence et leur état.
Jespère, Monsieur, que vous me rendrez ce service, et suis avec respect, Monsieur, votre très humble serviteur,
DORZAT, Curé.

fonte: AFM 129.61

RETOUR

Lettres Ă  Marcellin...

SUIVANT

Lettres Ă  Marcellin...