Lettres de Marcellin 273

Marcellin Champagnat

1839-09-19

Frère Jean-Baptiste a dû faire connaître au Père Champagnat que les autorités de Saint-Pol-sur-Ternoise nétaient guère favorables à lécole des Frères. Il ne manque pas den faire part à Mr le Doyen de la paroisse (cf. L. précédente 272) et cela lui donne aussi Ioccasion de demander des nouvelles sur lévolution de sa demande dautorisation. Normalement, cest à Mr Delebecque quil aurait dû demander des renseignements, comme il se proposait dabord de le faire (cf. L. 272). La-t-il fait et sest-il ensuite adressé à Mr Libersat pour consulter deux sources? ou sest-il ravisé se contentant décrire à ce dernier? Nous navons aucune donnée pour répondre à ces questions. Mr Libersat, quelque secrétaire ou responsable dun département du ministère de IInstruction publique, donc pas mal renseigné sur les affaires qui sy traitaient, pouvait peut-être le renseigner dune manière plus objective. Cest lui qui lannée précédente, le 4 septembre 1838 (ÀFM, 129.53) avait fait savoir au Père, quon Iavait induit en erreur en lui annonçant la transmission de son dossier au Conseil dEtat, alors quil était encore au ministère de IInstruction publique et lui avait promis de le « tenir au courant de tout ce qui adviendra à ce sujet ». Doù lon peut comprendre que le Père préférait sadresser à lui.

Monsieur,

Permettez que je vienne encore vous prier de me dire ce que vous auriez appris touchant notre autorisation. Que vous dit M. Delbeque? Quelles démarches me reste-t-il à faire? M. Salvandy avait [dit] à M(onseigneur) de Belley que si nous prenions les statuts dune société déjà autorisée, la nôtre serait approuvée. Sil en était ainsi, nous ne ferions aucune difficulté pour cela, nous tenons trop à fournir de bons chrétiens et de bons citoyens parmi les habitants des campagnes.

Nous apprenons de St. Pol que M. le sous-préfet et M. le maire sont contraires à nos frères. Jen suis fâché et extrêmement surpris, vu que nous avons fait cet établissement sous les auspices de M. Delbecque et avec lagrément de ces messieurs. Je ne veux absolument entraver aucune administration. Jaimerais mieux retirer nos frères, nous nen avons pas assez pour nos pays.

Daignez agréer, etc…

CHAMPAGNAT

Édition: Lettres de Marcellin J. B. Champagnat (1789-1840) Fondateur de l?Institut des Frères Maristes, présentés par Frère Paul Sester. Rome, Casa Generalizia dei Fratelli Maristi, 1985.

fonte: Daprès la minute, AFM, RCLA 1, p. 134, nº 167, éditée dans AAA pp. 283-284

RETOUR

Lettres de Marcellin 272...

SUIVANT

Lettres de Marcellin 276...