05/Nov/2008 ARGENTINE

Mission et laïcat

Le travail de 29 octobre est centré sur lanalyse du suivi des politiques de la mission et du laïcat qu?applique chaque Province à partir des orientations venues du Chapitre général.
Ce travail a été exposé hier après-midi en se rappelant ce qui a été vécu pendant le déroulement de lAssemblée de la Mission mariste et les rencontres de formation conjointe de frères et laïcs à Les Avellanes et à Quito. Après avoir vérifié limpact de ces événements dans les Provinces respectives, ainsi que la suite qui leur a été donnée dans les programmes provinciaux, aujourdhui l?accent a été mis sur les défis que posent ces événements pour lavenir des Provinces et Districts. Les apports qui ont été partagés dans lassemblée pourraient se regrouper dans certains sujets : identité, mission, appartenance, formation, participation et animation. Nous faisons une synthèse des points les plus significatifs qui ont été partagés dans lassemblée.

Identité
On constate quil est nécessaire de réfléchir plus attentivement pour clarifier lidentité tant des frères que des laïcs et pour construire cette identité par des rencontres, des réflexions et des décisions partagées. En ce qui concerne les frères, l?accent a été mis sur la nécessité de mettre plus en évidence lidentité de frères en tant qu?hommes de Dieu au service des autres.

Quant aux laïcs, on souhaite que soit bien dessiné le profil du laïc mariste appelé par vocation. Faire la différence entre le laïc mariste et celui qui est un simple collaborateur, car les motivations et les intérêts des laïcs peuvent être très divers. Le processus de consolidation de la vocation, partagé entre frères et laïcs, doit promouvoir lidentité de chacun de manière que ne prévale pas le modèle des frères sur les laïcs. De la part de lInstitut il faut reconnaître le laïcat mariste comme une chance et non comme une menace venant de quelquun qui occuperait la place des frères.

Mission
Par rapport à la mission on indique quil faut approfondir le c?ur de celle-ci, partager les défis qui surgissent des documents importants de lInstitut et de la réalité des plus nécessiteux. Est suggérée loccasion d?engager de nouveaux processus de la pastorale des vocations, de formation, d?approfondissement de la spiritualité mariste, daccompagnement personnel, communautaire et familial, en lien avec lInstitut.

Appartenance
La réflexion sur l?appartenance à lInstitut a suscité comme un besoin de répondre au mouvement du laïcat. Il est fait allusion à la nécessité dapprofondir les aspects légaux de coresponsabilité et d?appartenance tant dans l?ordre civil que canonique. On fait allusion à loccasion de structurer différents degrés et formes d?appartenance à lInstitut pour modeler dans de nouvelles structures et dans des formes juridiques et canoniques lactuelle façon de vivre la mission partagée dans la congrégation. On précise toutefois que les intuitions semblent indiquer que le lien des laïcs nest pas tant rattaché à lInstitut qu?au charisme de Marcellin. Un frère a insisté sur ce quil faut clarifier : ce que nous comprenons par charisme mariste, (charisme = mission + spiritualité).

Certaines réalités concrètes commencent à affirmer leur identité dans lInstitut : Le Mouvement Champagnat de la Famille mariste est un référant, de même que quelques expériences de fraternité conjointe de frères et laïcs. Apparaît de plus en plus fortement le désir dune expérience dans des communautés mixtes composées de laïcs appelés par vocation, chez qui se manifeste un engament vis-à-vis du charisme mariste, exprimé dans diverses manières d?appartenance. Et aussi se fait jour un nouvel intérêt concernant une pastorale des vocations conjointes des frères et des laïcs pour les frères et les laïcs.

Formation
Mendès a proposé de nouveaux programmes de formation, tant pour les frères que pour les laïcs. Il faut maintenir vivante la flamme de Mendès au moyen dun processus qui nourrisse lexpérience stimulée par lAssemblée internationale de mission.
Dans lassemblée on a insisté à plusieurs reprises, avec des nuances différenhtes, sur la formation conjointe de frères et de laïcs, cest pourquoi on insiste pour développer des projets de formation conjointe de frères et laïcs afin d?accompagner les diverses étapes d?appartenance qui sont définies. Pour cela, on devra fixer les différents projets de formation de laïcs qui germent dans les Provinces. Ces nouvelles perspectives mettent en relief la nécessité de préparer les frères à ce changement et de préparer des formateurs pour ce nouveau modèle. Les frères soulignent que, tant au Brésil qu?au « Cono Sur » on va donner suite à lexpérience de Quito. Ils proposent donc de promouvoir des structures régionales de formation conjointe de frères et laïcs pour former des leaders et pour accompagner les processus.

Participation
Au sujet de la participation concrète des laïcs dans la vie mariste, il a été question de constituer des espaces pour des expériences concrètes dans lesquelles on puisse partager la spiritualité, la mission et la responsabilité. Il faut définir ce qui sera fait à la suite de Mendès, tant dans le travail avec les laïcs que dans les nouvelles orientations de lInstitut. Après toute cette mobilisation si vaste de personnes où s?impliquent laïcs et frères : où devons-nous arriver ?, quels nouveaux pas faut-il faire ? Il semble nécessaire de commencer par avancer progressivement dans la participation au charisme mariste.

Animation
Pour lanimation de tout ce qui a rapport aux politiques de la mission et du laïcat, il est question dimpliquer davantage les directeurs dans la mission et dans la spiritualité pour qu?ils soient les premiers dynamiseurs dans les ?uvres. Il est demandé qu?existe un plus grand échange de ce qui se fait dans chaque endroit de la région. Et on exprime le désir que dans les prochaines années, les grands événements soient planifiés pour mieux en profiter et pour les approfondir davantage.

Excursion et visite de Mar del Plata
Laprès-midi de ce jour a été consacré à visiter Mar del Plata, le Collège « Peralta Ramos » dirigé par les frères, où a été célébrée lEucharistie, et la ?Lagune des parents?, vestige de la première évangélisation de ces terres. Un « churrasco » (viande grillée), égayé par une musique typique et par des danses à la manière « gaucho », a mis un point final à cette journée.

RETOUR

Répondre avec courage aux défis daujourdhui...

SUIVANT

35 ans missionnaire au Pakistan...