08/Jun/2010 MAISON GĂ©NĂ©RALE

Mon premier voyage Ad Gentes

Du 2 au 28 mai dernier, j?ai réalisé mon premier voyage en tant que coordinateur du Projet Ad Gentes. Jai pu rendre visite à des personnes impliquées dans ce projet aux Philippines et en Thaïlande. Aux Philippines, à Manille, dans la propriété du MAPAC, se trouvait le groupe qui commencera le 15 juin les trois mois de formation missionnaire à Davao, dans l?île de Mindanao, au sud des Philippines. Cette formation est assumée dans une attitude qui doit conduire à un discernement concernant leur futur dans la mission. À la fin de cette étape, chaque participant doit trouver la voie que le Seigneur lui réserve à lavenir au sein de la mission Ad Gentes.

Ce groupe ?Davao 2010? est composé de sept laïcs et de cinq frères. Depuis le mois d?octobre 2009, ils se trouvaient déjà à Manille pour apprendre l?anglais. Il leur est essentiel davoir une bonne connaissance de base de langlais, car cest la langue de communication dans le secteur Ad Gentes. Comme dans n?importe quel groupe, il y a ceux qui apprennent plus facilement et ceux qui ont davantage de difficulté. À quelques exceptions près, ils se sentaient tous confiants dans la capacité quils ont déjà de maîtriser suffisamment la langue anglaise pour suivre les cours de Davao, donnés en anglais. Cela nempêche pas que le Conseil général, à la suite d?évaluations effectuées sur ce cours et sur dautres cours similaires, essaye de trouver les moyens de bien les organiser, afin qu?ils produisent les meilleurs résultats possibles. Tous les participants auront à y gagner, s?ils arrivent à Davao avec une bonne préparation en anglais.

Ce groupe présente certaines nouveautés par rapport aux précédents: pour la première fois, il y a des laïcs, et pour la première fois aussi, il y a un couple dans la mission Ad Gentes. Cela a conduit les responsables à chercher de nouveaux logements pour répondre le mieux possible à cette situation. Nous avons quitté la maison des S?urs et nous avons opté pour louer plusieurs maisons en vue d?accueillir le nouveau groupe. Économiquement, cela a valu la peine: il sagit dun prix beaucoup plus abordable pour la location de ces nouvelles maisons. Mais plus important que la question financière c?est la possibilité que cette nouvelle situation nous offre pour la répartition des candidats: les femmes seront dans une maison, le couple dans une autre et les frères avec un laïc, dans une propriété où il y a trois maisons, ce qui signifie trois petites communautés. Cette situation à elle seule permettra de résoudre de nombreux problèmes auxquels on devrait faire face si l?on vivait tous dans la même maison, sans espaces appropriés. Nous remercions tous ceux qui ont mis leur temps et leurs efforts à Davao à la recherche de ces maisons pour que cette nouvelle situation soit possible.

Jai pu avoir un entretien avec tous les frères et avec tous les laïcs ; j?en ai été très heureux. Tous et chacun ont de grandes qualités et ils peuvent être des bâtisseurs de projets qui prennent naissance de plus en plus dans les nouvelles communautés de la mission Ad Gentes. Certes, ils devront peut-être faire un effort personnel pour trouver le rythme qui convient à une communauté faite à la fois de frères et de laïcs. Ce nest pas toujours facile. Pourtant, lexpérience de ce groupe pourra éclairer les décisions qui pourront être prises pour de futurs groupes de laïcs et de frères. En dehors de ce principe dorganisation qui doit être toujours étudié et vécu avec beaucoup de souplesse, une idée a été soulignée par tous: on ne peut plus concevoir lavenir de la mission Ad Gentes, sans missionnaires maristes laïcs. Ensemble avec les frères, ils assument un rôle important dans la mission, non seulement comme des collaborateurs, mais comme des personnes qui vivent le même charisme mariste, en tant que mariés ou célibataires. Lappel de Dieu est pour tout le monde, comme certains le disaient. Et ils ajoutaient: je suis venu à Davao pour répondre à ma vocation mariste.

Ils feront leur présentation sur notre site dans un proche avenir, car ils sont sur le point de commencer le cours de Davao. Il est bon que lInstitut connaisse ces hommes et ces femmes qui se livrent à cette merveilleuse aventure de la mission Ad Gentes. Le cours de Davao les aidera à discerner létape suivante: partir comme Abraham, dans une attitude dobéissance dans la foi, pour le pays que le Seigneur leur indiquera.

_____________
Fr. TeĂłfilo Minga
Coordinateur du projet Ad Gentes

RETOUR

La Mission Mariste dans l?Éducation Supérie...

SUIVANT

L?esprit des animateurs d?Ă©tudiants maristes...