17/May/2011 ESPAGNE

Notre Pâque fraternelle « 2 par 2 »

« 2 par 2 »disait à cette occasion l’affiche qui nous convoquait pour la deuxième année consécutive à vivre une belle expérience en famille dans les petites localités de Láchar et Cijuela, très près de la ville de Grenade. « 2 par 2 », comme Jésus a envoyé ses apôtres annoncer la Bonne Nouvelle de l’espérance et du salut qui, avec Lui, arrivait à tous ; une nouvelle humanité où tous, femmes et hommes, sont frères. « 2 par 2 », frères et laïcs maristes, ensemble, en famille. Une famille unie par un même projet, un même enthousiasme, un même Jésus Ressuscité. Dans la mission et dans la vie, du petit déjeuner au souper, en faisant la vaisselle, en s’occupant des enfants, au volant, à la guitare, dans le jeu, les rires et les blagues, en chantant, en dialoguant et en priant. Les uns apprenant des autres à chaque instant, grandissant ensemble comme personnes, comme amis, comme chrétiens. Partageant la vie auprès des vieux et des nouveaux amis, à Láchar. Le Père Mariano, Ángela, Pili, Juana… Et tant d’autres qui nous ont accueillis les bras ouverts, nous ont offert leurs maisons, leur compagnie et leur espérance. Une très belle expérience que nous avions déjà vécue l’année dernière à Pâques.

Mais en même temps le hasard a voulu que nous soyons hébergés dans la cure de Cijuela, où nous enfants ont joué et tissé des liens d’amitié avec les enfants des maisons voisines, habitées par des familles très modestes et ayant de graves problèmes économiques et d’intégration sociale. Eux, nos enfants, nous ont donné une bonne leçon sur ce que signifie être dépourvu de préjugés et être capable de se faire proche des plus démunis, avec, précisément, un regard d’enfant. Ils ont joué ensemble sur la place, nos enfants ont visité leurs maisons et eux les nôtres ; à travers eux nous nous sommes mis en contact avec leurs parents. Ces personnes dans le besoin nous ont permis de parler avec eux et de connaître un peu leurs souffrances et leurs espoirs. « Bizarre ! Vous n’empêchez pas vos enfants de jouer avec les nôtres », nous disaient-ils. « Restez vivre avec nous… », nous demandaient-ils, et nous avons commencé à rêver que la chose n’était pas aussi folle et impensable que la routine habituelle nous le faisait croire.

Ce fut une expérience remplie de vie. « 2 par 2, Láchar et Cijuela », la devise ne pouvait être plus prémonitoire. Nous avons rêvé, l’espace de quelques jours. Cela n’a été qu’un rêve, mais ce n’est qu’en rêvant que quelques-uns de ces rêves pourront devenir réalité. Il nous reste à présent le souvenir de quelques journées merveilleuses, l’espérance d’avoir rencontré Jésus Ressuscité dans les cœurs et les regards, les sourires des personnes âgées et des enfants, dans cette Pâque que nous avons vécue ensemble, unis par le rêve de Champagnat.

Dans ma tête résonnent les paroles de José Antonio Pagola : « Nous pouvons ‘fonctionner’ comme des communautés religieuses rassemblées autour du culte, mais si nous ne transmettons pas la compassion ni n’exigeons la justice, si nous ne défendons pas les oubliés ni ne nous occupons pas des derniers, que reste-t-il du projet qui a animé la vie de Jésus tout entière ?… Il ne s’agit pas de négliger les célébrations du culte, mais de développer davantage l’accueil, l’écoute et l’accompagnement des gens dans leurs peines, leurs travaux et leurs espoirs… Contribuer, à partir de l’Évangile, à un monde plus humain. »

Joyeuse Pâque fraternelle à tous !
______________
Josediego Villanueva
Fraternité« Hno. Servando Mayor »

RETOUR

Préparation du Jubilée de la Vierge de la �...

SUIVANT

BE-LIV-IN?? En Cristo...