10/Jan/2021 MOZAMBIQUE

Profession perpétuelle du Frère Dias Gemusse

Le 5 décembre, le frère Dias Gemusse, de la province d’Afrique australe, a fait sa profession perpétuelle chez les frères maristes à Matola, au Mozambique.

Lors de la même célébration, qui s’est tenue au collège des sœurs franciscaines Mère du Divin Pasteur, cinq novices ont fait leur première profession dans l’Institut : James Masikiya, Cornelio Mulambiki, Eulalio Celestino, Thokozani Aubrick, et Evance Masangano.

Dans le texte qui suit, Frère Dias, qui vit dans la communauté de Nivava, au Mozambique, raconte son parcours vocationnel.


J’ai rencontré les frères maristes pour la première fois lors d’un pèlerinage au sanctuaire de Notre-Dame de Namaacha, à Maputo, en 2007, grâce à un ami qui m’a présenté le frère António Armando Sanasana. J’ai essayé d’interagir avec les frères et c’est pendant cette période que j’ai rencontré le frère António Pisco qui a joué un rôle essentiel dans mon discernement vocationnel. Au cours de cette première phase, j’ai rencontré d’autres frères, dont le frère Felizardo Maceia, qui a été mon formateur au postulat de Quelimane en 2008. Le frère Evaristus Kasambwe, qui était mon professeur au Malawi, a également joué un rôle important. Je me souviens très bien, lorsque je suis retourné au Mozambique à la fin du postulat, de ce qu’il m’a dit : « ça vaut la peine de mourir en tant que frère ». Cette phrase m’a encouragé jusqu’à aujourd’hui.

J’ai fait mon noviciat à Matola de 2010 à 2011. J’ai eu l’occasion d’avoir comme maître des novices le frère Norbert Mwila, l’actuel provincial. Il a été un grand encouragement à ma vocation par ses sages paroles.

Enfin, j’ai reçu ma formation religieuse et académique au MIC, à Nairobi, au Kenya, de 2012 à 2016. Au Kenya, j’ai rencontré le frère Geraldo Medida, l’actuel conseiller provincial au Mozambique. Sa présence au MIC était encourageante.

Après le MIC, j’ai été envoyé en Angola, dans la communauté de Ndalatando, et actuellement je suis dans la communauté de Nivava, Alto Molócuè, au Mozambique.

J’ai fait ma profession perpétuelle chez les Frères Maristes parce que j’ai le désir de vivre seulement pour le Christ, en confirmant mes promesses baptismales.

RETOUR

Chapitre Provincial de Madagascar...

SUIVANT

Frère Christian Mbam, 8 ans au Sud Soudan...