26/Nov/2020 MAISON GéNéRALE

« Rendez grâce à l’Éternel, qui est bon, dont l’amour dure à jamais ! »

Thanksgiving est une fête nationale célébrée à différentes dates aux États-Unis, au Canada, au Brésil, à la Grenade, à Sainte-Lucie et au Liberia. Pour de nombreux pays et peuples, elle commence par une journée de remerciement et de sacrifice pour la bénédiction de la récolte et de l’année précédente. À l’approche de cette fête, j’ai pensé que ce serait le bon moment de regarder avec gratitude les mois passés, même au milieu d’une pandémie mondiale, et de réfléchir à tout ce qui a été et de regarder avec un cœur joyeux tout ce qui sera. 

Le psalmiste avait raison : il est bon pour nous de rendre grâce au Seigneur pour toutes les bénédictions qu’il nous a accordées en tant qu’individus et en tant qu’Institut.  De nombreux jours, dans le cadre de ma prière du matin et de ma réflexion, j’essaie de tenir ce que j’appelle une séance de gratitude de 5 minutes.  Je ferme les yeux et je réfléchis à qui et à quoi je suis reconnaissant.

Je n’ai pas cette séance de gratitude tous les jours, mais les jours où je l’ai, je trouve que je suis plus heureux, moins stressé et plus positif.  Pourquoi en serait-il ainsi ? Pourquoi le simple fait de penser à qui et à quoi je suis reconnaissant devrait-il faire une si grande différence dans ma vie ? 

Pour quelques raisons seulement :

  • Parce que cela me rappelle les choses positives de ma vie ;
  • Parce que cela me rappelle qui et ce qui est important dans ma vie ;
  • Parce qu’il me rappelle de remercier Dieu et de remercier les autres ;
  • Parce qu’il me rappelle que je ne suis pas seul.

De quoi dois-je remercier, en privé, lors de ma petite séance de gratitude ? Cela varie, mais en réfléchissant à ces derniers mois, il y a beaucoup de choses pour lesquelles je suis reconnaissant :

  • ma famille et mes amis;
  • Ma communauté;
  • Ma vocation de Frère;
  • Les nombreux professionnels de la santé (infirmières, médecins, bénévoles, etc.) qui aident les personnes touchées par le CoVid-19;
  • La générosité de tant de frères et de compagnons maristes;
  • Nos ministères de l’éducation… les merveilleux efforts d’évangélisation qui se produisent, jour après jour, dans ces institutions;
  • Ceux qui siègent dans nos différentes commissions, comités et conseils;
  • Nos collègues maristes qui nourrissent notre charisme mariste;
  • Les mesures que nous prenons pour protéger les enfants;
  • Le renouvellement des vœux de nos plus jeunes membres;
  • Nos efforts en matière de vocation et les jeunes hommes qui s’intéressent à l’exploration de l’appel de Dieu;
  • L’intendance de nos finances;
  • Nos efforts de solidarité, via le Secrétariat à la solidarité et FMSI;
  • Nos frères aînés sur les épaules desquels nous nous tenons;
  • Ceux qui s’occupent de nos aînés dans tout l’Institut… nos frères, nos aides, nos médecins, nos infirmières;
  • Les « petites vertus » que nous nous montrons chaque jour en communauté/à la maison.

Henri Nouwen l’a bien dit quand il a reconnu que « tout est donné gratuitement par le Dieu de l’amour. Tout est grâce. La lumière et l’eau, le logement et la nourriture, le travail et le temps libre, les enfants, les parents, les grands-parents, la vie et la mort, tout nous est donné. Pourquoi ? Pour que nous puissions dire merci ; merci à Dieu, merci aux uns et aux autres, merci à tous et à chacun« . 

Quel est donc notre appel pendant ces jours avant l’Avent ?  C’est peut-être de prendre un peu de temps et de réfléchir à tout ce dont nous pouvons être reconnaissants.  Je crois qu’apprendre à vivre la gratitude implique d’être reconnaissant comme une attitude, et non comme une réaction lorsque de bonnes choses se produisent. Chacun d’entre nous n’a pas besoin d’attendre que les choses soient parfaites pour être reconnaissant ; en fait, c’est peut-être tout le contraire. Il se peut que l’acte de gratitude, en soi, nous rende réceptifs aux bénédictions de la vie et ces bénédictions se maintiennent alors que nous continuons à être reconnaissants.

Marcellin savait que tout ce que lui et ses « Petits Frères de Marie » avaient fait venait de Dieu et de Marie, sa Ressource Ordinaire.  Sa gratitude pour avoir été aimé de Dieu était très réelle. Il disait souvent à ses frères que « Dieu nous a aimés de toute éternité ; il nous a choisis et nous a fait sortir du monde ». La Sainte Vierge nous a plantés dans son jardin, et elle veille à ce que nous ne manquions de rien ».

Merci, pour tout ce que vous faites pour notre mission mariste, notre communauté mariste et notre façon de suivre Jésus.  Soyez assurés de ma gratitude alors que je vous laisse avec la prière d’action de grâce suivante :

Merci, Père, de nous avoir créés et donnés les uns aux autres dans la famille humaine. Merci d’être avec nous dans toutes nos joies et nos peines, pour ton réconfort dans notre tristesse, ta compagnie dans notre solitude. Merci pour hier, aujourd’hui, demain, et pour toute notre vie. Merci pour les amis, pour la santé et pour la grâce. Puissions-nous vivre cela et être conscients chaque jour de tout ce qui nous a été donné (extrait du Livre de prières catholique)

_______________
Frère Ben Consigli, Conseiller Général

RETOUR

Fr. Ernesto Sánchez parle de la contribution...

SUIVANT

Résumé des réunions du Conseil de l'Océan...