29/Aug/2008 AFRIQUE DU SUD

Une école mariste qui s?occupe des enfants des réfugiés

En ce moment il y a des milliers d?enfants réfugiés sans scolarisation à Johannesburg, puisqu?on leur a nié l?accès dans les centres publics. Légalement, ces enfants ont droit à l?éducation en Afrique du Sud. Cependant, la situation est encore loin d?être idéale, et malheureusement on ne garantit pas l?égalité des chances à tous les enfants réfugiés, surtout à ceux qui manquent de moyens et qui essaient d?entrer dans les écoles publiques qui sont économiquement peu aidées. L?impossibilité de payer les modiques frais scolaires et le problème de la langue sont les grandes barrières qui en empêchent l?accès.

Avec le désir de répondre à l?appel de l?évêque méthodiste Paul Verryn en faveur des enfants de la zone de Yeoville, Berea et Hillbrow et de collaborer à cela, le collège Mariste du Sacré C?ur, de l?Observatory (Johannesburg), a organisé un comité de volontaires. Pour s?occuper des ces enfants non scolarisés, celui-ci compte des représentants du Conseil des communautés des réfugiés, de la direction même du collège et d?autres coopérants externes. Le Comité a pris la décision de commencer dans les bâtiments du collège, avec une école du soir, pour donner des cours de niveau primaire. Les enfants assisteront à ces classes jusqu?à ce qu?ils trouvent accès dans une école publique. Il s?agit, donc, d?une mesure provisoire pour palier au problème.

Buts et objectifs :
-Education primaire provisoire (âge 5-12 ans) pour 150 fils de réfugiés qui n?ont pu s?inscrire dans une école publique.
-Offre d?emploi pour des enseignants.
-Accompagnement et formation des enseignants.
-Vaccination des enfants et de leurs familles (par les services de la santé)
-Formation des pères pour qu?ils acquièrent des savoir-faire.
-Initiatives auprès du Département de l?éducation pour que les enfants soient acceptés dans les écoles une fois préparés.
-Offrir un repas par jours à ces enfants.
-Offrir un uniforme scolaire à ces enfants.
-Rechercher de moyens de transport scolaire.

Le modèle
On a adopté un modèle de scolarisation qui existe déjà dans des collèges maristes au Brésil. Il consiste dans l?usage des classes et d?autres équipements scolaires qui sont inemployés les soirées, une fois les cours normaux de la journée achevés. Ce programme a été mis en marche au début de l?année 2008.

RETOUR

Une nouvelle génération de 22 chercheurs ma...

SUIVANT

3e Congrès National Mariste de lÉducation...