2021-08-19 GREECE

Georges Roussos

Le Seigneur a accueilli dans la paix de sa maison
Frère Georges ROUSSOS
décédé le mardi 17 août 2021, à l’âge de 85 ans, dont 66 ans de profession religieuse.
Le Frère Provincial des Frères Maristes, les Frères de la Province L’Hermitage, la communauté d’Agia Kyriaki, sa famille et ses amis,
vous invitent à les rejoindre par la prière.
Ses funérailles seront célébrées le jeudi 19 août, à 18 heures, à Héraclée, et seront suivies de l’inhumation dans le caveau des Frères.
Qu’il repose dans la paix du Seigneur.
Suffrages : cf. Constitutions n°38.3

Frère Georges naît à Syros, le 3 avril 1936, dans une nombreuse famille chrétienne. Son père, grand cultivateur, ayant de l’eau en abondance, cultive de grands espaces, avec l’aide de ses fils. À l’âge de douze ans, en septembre 1948, Georges quitte son village pour rejoindre d’autres adolescents au juvénat des Frères Maristes à Athènes. Au Lycée de Patissia, il s’efforce de s’adapter à un style nouveau qui le conduira très loin. Certes, il cherche son chemin, comme beaucoup d’autres avant lui et après lui. Il est pourtant généreux, coeur ouvert, entraînant et faisant bonne compagnie avec tous. Ainsi la formation mariste commence lentement, et il est disposé à aller plus loin.
En 1950, les Frères lui proposent d’aller en France, à Varennes-sur-Allier. Là, il fait la connaissance de Frères qui avaient vécu en Grèce, mais c’est avec Frère Roberto surtout qu’il se sent très à l’aise. En effet, le sport est son hobby. Les jeux à Varennes ou dans les différentes colonies l’enchantent, et il entraîne déjà, dès cette époque, d’autres jeunes de son âge. En même temps, il continue de faire des progrès en français, et les supérieurs considèrent qu’il est prêt à aller au postulat.
C’est ainsi qu’en 1953, il part avec Nicéphore et d’autres jeunes à Saint Genis-Laval où il commence sa formation religieuse proprement dite. L’ambiance est encore différente et sévère, mais il veut se préparer le mieux possible à la vie mariste. Son désir de se consacrer à Dieu et à Marie se concrétise tout d’abord avec la vêture en 1954, et un an plus tard, il émet ses premiers voeux comme Frère Mariste. Dieu seul connaît l’état de son âme et sa générosité à ce moment.
Frère Provincial – 45, rue d’Inkermann – 69006 LYON (France)
Frères Maristes – 36, rue Agia Kyriaki – 17564 PALEO FALIRO (Grèce)
Il fait ensuite un an de scolasticat à Saint Genis-Laval, et il part dans un établissement pour faire ses premières armes, à Arlanc, dans l’Auvergne profonde. Mais quelle surprise ! En septembre 1957, il est rappelé à Varennes-sur-Allier pour faire deux ans de scolasticat supplémentaires, avec une quinzaine d’autres jeunes Frères grecs, sous les bons soins de Frère Michel Antoine, pour les mathématiques et les sciences, et Frère Eusèbe, pour les cours de grec ancien, grec moderne et histoire.
En 1959, il retourne en Grèce où il est nommé surveillant dans la grande école de Patissia. Là, il excelle, et ses anciens élèves se rappellent bien cette belle période pendant laquelle il est un peu partout sur la cour, organisant des jeux, des rencontres sportives, etc. Le sport l’intéresse beaucoup plus que l’enseignement, mais très vite, il acquiert des connaissances et des compétences pour être professeur de français aussi. En 1970, il va à Saint Paul-Trois-Châteaux pour le second noviciat. De retour à Athènes, il est prêt à prendre de nouvelles responsabilités comme directeur du juvénat, de 1971 à 1975, puis comme sous-directeur de l’établissement de Patissia. Les supérieurs reconnaissent en lui d’excellentes qualités d’organisateur et d’entraîneur d’hommes. Il devient directeur pendant de longues années et aussi responsable du secteur de Grèce. Il passe toute sa vie dans l’établissement de Patissia. Retraité, il aime y retourner souvent pour rencontrer des personnes, parler avec les uns et les autres, aller parfois dans des classes du primaire, quand l’un des instituteurs l’invite. En 2005, les Frères sont tous rassemblés en une seule communauté, à Agia Kyriaki. Partout, Georges continue de rendre des services, malgré son âge, et il accepte même d’être supérieur de la communauté pendant trois ans, toujours pour rendre service à ses Frères.
Georges nous a toujours donné un bon exemple de vie mariste bien remplie, et surtout un témoignage de vie fraternelle. Il manifestait toujours un grand souci des personnes, des Frères, des enfants, des institutions. Il était imprégné de la volonté d’aller toujours plus loin dans l’évaluation des situations. Son esprit d’ouverture oecuménique le poussait à faire connaître la Grèce chrétienne et à rencontrer les personnes avec respect et acceptation des différences.
Le samedi 24 octobre 2015, une célébration a eu lieu à l’occasion de ses 60 ans de vie religieuse. Ce fut l’occasion de remercier le Seigneur, car, avec sa grâce, Frère Georges a répondu généreusement à son appel et il est resté totalement fidèle à ses promesses. En effet, tout au long de sa vie, il a vécu selon les conseils évangéliques en suivant l’exemple de notre bonne Mère, la Vierge Marie, servant les enfants et les jeunes, inspiré par la vision pédagogique et la mission de notre Fondateur, Saint Marcellin Champagnat.
Depuis mai 2021, F. Georges a passé des jours difficiles à l’hôpital et à la maison. Il a beaucoup souffert à cause de son cancer ; et, à l’hôpital, les médecins n’ont rien pu faire, du début à la fin : son état de santé ne permettait aucune intervention chirurgicale. Sa maladie progressait, et la souffrance s’accroissait, malgré les traitements. Le dimanche 15 août, il a reçu le sacrement des malades, et deux jours après il a remis son âme à Dieu.

PREV

Julián García García...

NEXT

Francisco Revilla Martín...