2020-05-10 FRANCE

Joseph Lardon

Joseph Lardon - RIP 10 mai 2020Le Seigneur a accueilli dans la paix de sa maison Frère Joseph LARDON décédé le dimanche 10 mai 2020, à l’âge de 87 ans, dont 68 ans de profession religieuse. Le Frère Provincial des Frères Maristes, les Frères de la Province L’Hermitage, la communauté de Saint Genis-Laval, sa famille et ses amis, vous invitent à les rejoindre par la prière. Ses funérailles auront lieu le mercredi 13 mai 2020, à 9h30, dans l’intimité, à la chapelle des Frères de Saint Genis-Laval, et seront suivies de l’inhumation au cimetière de la communauté. Qu’il repose dans la paix du Seigneur.

C’est discrètement, comme il avait vécu, que Joseph vient de nous quitter. Il naît en 1933, dans les hautes terres du Massif Central, à St Julien Molhesabate. Le temps de sa formation ressemble à celui de beaucoup de Frères de la province de L’Hermitage : juvénat à La Valla (1946-49), noviciat à N.D. de Lacabane (1949-51), scolasticat à St Genis-Laval (1951-54). Il commence sa carrière enseignante à Chazelles-sur-Lyon (1954-56), avant son temps de service militaire en 1956-58, remplacé par deux ans de surveillance et d’enseignement dans notre établissement de Jounieh (Liban). À son retour, il passe un an à Ste Foy-les-Lyon (Foyer Champagnat) pour préparer une licence en sciences (MPC), et il continue ses études, l’année suivante, tout en enseignant comme professeur de 6° à l’école St Louis de St Chamond. Mais il n’a pas le temps d’aller au bout de son parcours universitaire, car sévit alors une pénurie d’enseignants dans un système éducatif en pleine transformation. De 1960 à 1964, il est professeur de collège à Chazelles-sur-Lyon. Il va alors à St Félicien, en Ardèche (1964-73), d’abord comme professeur, puis comme directeur du C.E.G. Il fait ensuite de longs séjours en tant que professeur dans les collèges de St Genest-Malifaux (1973-84), puis de St Pourçain-sur-Sioule (1984-93). C’est là qu’il décide de prendre une retraite relativement précoce.

Commence alors pour lui une sorte de carrière pastorale à St Victoret (Bouches-du-Rhône), en 1993-2002, dans une petite communauté vouée à des tâches non scolaires. Toujours discret, il fait partie de la pastorale de la santé, visitant consciencieusement, chaque après-midi, les malades qui lui sont désignés, notamment dans les hôpitaux de Marignane, Vitrolles ou Marseille. Il anime aussi, sur la paroisse, les équipes du Mouvement des Chrétiens Retraités. Il ne fait, ensuite, que passer dans les communautés de St Pourçain (2002-2005), Le Mayet-de-Montagne (2005-2009), Pontcharra-sur-Turdine (2009-2014). Il a pris de l’âge et n’a pas l’occasion d’exercer des tâches aussi absorbantes qu’à St Victoret. Il s’y montre, comme un peu partout, discret et timide, soucieux du détail, têtu parfois. Après un très bref séjour à St Paul-Trois-châteaux, il doit, pour raisons de santé, rejoindre, en 2014, l’EPHAD de St Genis où il vient de finir une existence qui, quoique restée largement secrète à nos yeux, laissait deviner des richesses de coeur et d’esprit.

PREV

Godfrey Nwokem...