06/Juin/2020 MAISON GéNéRALE

Qu’est-ce que cela signifie pour vous d’être un protagoniste de l’actualisation du rêve de Champagnat ?

Nous avons demandé à quelques maristes des six régions de l’Institut, qui travaillent dans les œuvres maristes avec l’éducation des enfants et des jeunes, ce que signifie être un protagoniste dans la réalisation du rêve de Saint Marcellin Champagnat. Vous trouverez ci-dessous quelques réponses.

Europe

Éduquer c’est la joie de servir et apprendre le service dans un souci du bien commun. Contribuer modestement et à la place qui est nôtre, à l’œuvre éducative mariste et au rêve de Champagnat signifie de participer au développement des jeunes, non pas dans un objectif de performance individuelle et d’efficacité dans un monde concurrentiel, mais de développer le sens du service, de la solidarité, de l’entraide et de la fraternité. C’est favoriser l’ouverture au monde et le sens de la justice. C’est enfin développer la capacité à mener des projets collectifs avec les jeunes, apprendre à les impliquer dans leur propre formation.

Christophe Schietse – Secrétaire à la mission France


América Sur

Le rêve de Champagnat est un pari sur la force collective et non sur l’éclat de quelqu’un de spécial. Le protagonisme, tel que je le perçois dans le rêve de Champagnat, ne valorise pas les choix et les parcours personnels. Il indique des catégories de protagonistes : les jeunes, les pauvres, les étudiants. Être protagoniste, dans ce sens, c’est actualiser et rendre le rêve de Champagnat collectivement valable.

Ricardo Spindola Mariz, coordinateur de la zone de mission et de gestion de l’UMBRASIL


Asie

Être un protagoniste dans la réalisation du rêve de Champagnat, c’est être un cadeau optimiste, proactif et positif à d’autres personnes qui donnent de l’espoir et des lumières au milieu de défis et de changements de temps en temps, comme la crise mondiale actuelle. On peut être un agent de transformation sociale et un bâtisseur de ponts créatifs comme un connecteur internet qui allume la lumière, apporte l’espoir et renforce la foi de ceux qui souffrent et sont dans le besoin, en utilisant de manière responsable les ressources possibles comme les médias sociaux pour communiquer et rester en contact avec les jeunes en touchant leur vie et en leur disant bonjour et leur demandant comment ils se sentent au milieu d’un monde turbulent. Comme Saint Marcellin Champagnat, un simple professeur, qui répond immédiatement et à tout moment à ceux qui sont dans le besoin. De même, il est une personne de foi en temps de crise, qui prie sincèrement et qui illustre sa foi dans l’action. De plus, on peut être un homme (frère) ou une femme (sœur) de Marie, qui aime et prend soin des autres en étant un visage, des mains et de la miséricorde envers les autres sur lesquels on peut compter et qui soutient et ne laisse jamais ses frères ou sœurs dans le besoin malgré les défis et les épreuves du temps.

Soyons des protagonistes maristes qui poursuivent la mission de Champagnat et qui font une bonne différence dans ce monde dans les grandes ou les petites choses, en touchant la vie des autres partout où Dieu nous conduit dans notre rencontre et notre chemin de vie.

Ivy B. Yecyec – Notre Dame of Kidapawan College – Kidapawan City, Filipinas


Afrique

Je vois chaque enfant confié à mes soins avec des capacités et des dons uniques, et j’encourage le développement de sa croissance scolaire, personnelle et sociale (compétences interpersonnelles). Ma curiosité naturelle et mon amour pour l’apprentissage sont présents chez chaque enfant que je rencontre dans ma classe. Mon utilisation même des méthodes d’enseignement actuelles favorise l’apprentissage actif de mes élèves et leur réussite personnelle. Chaque enfant dans ma classe ou à l’école est spécial et, en tant que protagoniste poursuivant le rêve de Champagnat, il est traité avec respect, dignité et le droit de l’enfant est strictement respecté.

En réalisant le rêve de Champagnat dans le domaine de l’éducation, mes élèves apprendront à se fixer des objectifs, à travailler pour les atteindre en vue de leur avancement personnel, et surtout à développer une plus grande conscience du monde, des cultures et de la connaissance de leur créateur. Ils seront habilités à aider les autres et à apporter des changements positifs dans l’environnement dans lequel ils se trouvent.

Julie Agbazue – Académie mariste globale, Uturu-Nigeria.


Arco Norte

En regardant les frères et en apprenant d’eux, j’ai commencé à comprendre ce que Champagnat avait dit à ses frères, deux cents ans auparavant, sur l’importance d’aimer les élèves, les bons et les moins bons, avant de pouvoir leur enseigner.  Ce message est devenu la pierre angulaire de mon travail.  Il m’a soutenu lorsque je me sentais vaincu et me remplit de joie lorsque je rencontre des jeunes hommes et des jeunes femmes, des années après leur diplôme, et que je me souviens avec tendresse de la gentillesse qu’ils ont connue chez Marist.
Patrick Hennessy, Marist High School – Chicago, États-Unis

Lorsque j’étais étudiant mariste, mes professeurs et les frères maristes travaillaient chaque jour pour inspirer, guider, protéger, nourrir, et plus encore. En tant qu’enseignant, c’est à mon tour de faire ma part pour réaliser le rêve de Champagnat en étant la personne que mes professeurs et les frères étaient pour moi.
Patrick Meyer, Marist High School – Chicago, USA

En tant que mariste, je témoigne de l’amour de Jésus-Christ et je le fais connaître en m’assurant que chaque élève avec lequel j’interagis est vu, connu et aimé. Je mets l’accent sur les compétences d’action, de contemplation et d’animation nécessaires pour vivre une vie pleine de simplicité, d’amour, de gratitude et d’attention aux autres, à eux-mêmes et à toute la création.
Brigid Wolff, Marist High School – Chicago, États-Unis

C’est un honneur de pouvoir guider les élèves à l’image de Saint Marcellin Champagnat. Chaque enfant a le désir de réussir et l’envie d’être aimé. Pour aider les élèves à reconnaître leur potentiel avec l’amour dans les yeux et la fierté dans le cœur, nous pouvons les aider à être le meilleur d’eux-mêmes, sur le plan éducatif, émotionnel et spirituel.
Margie Sweeney, Marist High School – Chicago, États-Unis

D’une part, je me trouve à inciter et à pousser les élèves à ne pas avoir peur de partager les uns avec les autres.  D’un autre côté, à travers la littérature, je trouve une grande joie à faire prendre conscience aux élèves de leurs bénédictions et du fait que tant d’entre eux n’ont pas la richesse de leurs expériences de vie ou de leurs ressources comme ils le font.
Mary Cozzie, Marist High School – Chicago, États-Unis

En tant que laïcs maristes, comme les frères avant nous, nous devons trouver un moyen d’inciter nos élèves non seulement à vivre une vie de foi, mais aussi à répandre la Bonne Nouvelle de Jésus-Christ, comme l’a fait Marcellin Champagnat lorsqu’il a commencé cette mission il y a deux siècles.
Sean Maxwell, Marist High School – Chicago, USA

RETOUR

La journée de Marcellin Champagnat – Visit...

SUIVANT

Le testament spirituel de Marcellin Champagna...