17/Avr/2021

18 avril 1999: Canonisation de Marcellin Champagnat

Un cœur sans frontières

Video | Fotos em FaceBook

Le 18 avril 1999 Saint Marcellin Champagnat, fondateur de l’Institut des Frères Maristes, a été canonisé au Vatican. “Chers jeunes, venus (…) pour manifester votre attachement à l’esprit de l’éducation donnée par le Père Champagnat, je vous encourage à rester fidèle à la route vers Dieu qu’il vous a indiquée », a déclaré le pape Jean-Paul II dans son discours de bienvenue aux pèlerins des différentes parties du monde, réunis à Rome pour la canonisation du père Champagnat.

La famille mariste a vécu la canonisation comme une occasion spéciale sous le slogan « Un cœur sans frontières ». Pour les Maristes de Champagnat, sa canonisation signifie « la reconnaissance officielle de l’Église, que notre Fondateur est un homme de Dieu, qu’il a été suscité par l’Esprit Saint pour conduire à la sainteté tous ceux qui suivent ses traces. Il peut aussi être proposé comme modèle de référence pour notre propre vie, comme intercesseur sûr devant Dieu », comme le mentionnait à ce moment-là le Frère Gabriele Andreucci, postulateur général à l’époque.

Le miracle du père Champagnat

Le saint Mariste a été élevé à l’autel après la reconnaissance d’un miracle: la guérison inexplicable du frère Heriberto Weber que les médecins ont diagnostiqué, en mai 1976, comme « néoplasie primitive inconnue avec métastases dans les poumons» et qu’ils ont déclarée incurable.

À ce moment-là, en entendant la nouvelle, les frères et les étudiants de la province d’Uruguay – où résidait le frère malade – ont commencé une neuvaine pour demander l’intercession du bienheureux Champagnat. Lorsqu’ils ont achevé leur neuvaine, frère Heriberto s’est rétabli et s’est senti mieux. Le miracle s’est produit le 26 juillet 1976: les radiographies et les analyses médicales ont montré que la maladie avait disparu.

Avant le miracle, les frères Agustín Carazo en avaient postulé la cause en 1985. Le 26 juin 1997, les experts médicaux membres de la Consultation ont estimé que la maladie de frère Heriberto était due à “une affection pulmonaire caractérisée par une dissémination nodulaire bilatérale ayant une nette insuffisance respiratoire chez le malade et présentant de graves répercussions sur son état généralIls ont conclu qu’une telle guérison était scientifiquement inexplicable.

Un an plus tard, le 20 février 1998, la Commission des théologiens de la Congrégation pour les Causes des Saints reconnaissait la guérison du frère Heriberto Weber comme quelque chose de surnaturel et l’attribuait à l’intercession du bienheureux Marcellin Champagnat. La Congrégation ordinaire des cardinaux et évêques éminents a déclaré à l’unanimité, le 2 juin 1998, qu’il s’agissait d’un miracle authentique. Le pape Jean-Paul II l’a décrété en tant que tel le 3 juillet 1998.

Quelques mois plus tard, le Pontife déterminerait le 18 avril 1999 comme la date de la canonisation de Marcellin Champagnat. Le jour tant convoité était arrivé!

Le pape Jean-Paul II nous invite à rendre grâce à Dieu

« Nous pouvons rendre grâce pour les nombreux disciples du Père Champagnat qui ont vécu avec fidélité leur mission jusqu’au témoignage du martyre (…) À tous les fidèles présents, ainsi qu’à tous les Frères Maristes du monde, aux personnes qui œuvrent avec eux dans le domaine éducatif et à tous les jeunes qui bénéficient de leur apostolat, j’accorde de tout cœur la Bénédiction apostolique »,de dire le Pape, il y a vingt ans, aux fidèles rassemblés Place Saint-Pierre lors de la canonisation du père fondateur des Maristes: Bienheureux et saint Marcellin Champagnat.

RETOUR

Témoignage de Milton Daniel De Bedia Ibarra,...

SUIVANT

Cmi lance le Guide pour le Volontariat Marist...